Hermana Emiliana Polit

 

La sœur de l'archévêque de Quito

dans les petits papiers de l'abbé Saunière.

 

 

Ce serait un bien curieux "who's who" que celui que l'on pourrait consacrer aux carnets de l'abbé Bérenger Saunière. Si l'on aurait cru un temps y retrouver quelques noms  parisiens de la fin du XIXème siècle, on se rend vite compte que la plupart des noms y figurant sont de parfaits inconnus et qu'ils sont bien loin de ces milieux présupposés.

Un peu de lumière sur quelques uns de ces inconnus peut s'avérer toutefois intéressant, notamment quand, comme dans le cas que nous traitons aujourd'hui, nous découvrons la sœur d'un évêque en exercice alors que le curé de Rennes-le-Château traversait ses années fastueuses.

 

Ici intervient un peu d'exotisme car si la sœur est en France, au couvent des Sacrés-Cœurs de Jésus et Marie de Picpus, le frère lui est en Equateur et fut évêque de Cuenca, puis archevêque de Quito la capitale.

 

Les Sœurs de Picpus, l'abbé Saunière les connaît bien. Ces saintes femmes sont effectivement, parmi leurs autres missions, chargées de diffuser la dévotion a l'Enfant Jésus de Prague, notamment en vendant à travers le pays des statuettes de l'Enfant Jésus dont Bérenger Saunière passera commande en février 1906 et qu'il règle 100 francs le mois suivant.

 

Correspondance de BS des 23 et 24 février 1906,

la statue est expédiée et arrive détériorée.

 

Usant d'annuaires ecclésiastiques afin de contacter les communautés religieuses, l'abbé expédie ses demandes vers Paris entre septembre et novembre 1900.

 

Ce n'est pas sans une certaine tendresse que j'évoque les Sœurs de Picpus puisque j'ai passé mon enfance sur les chaises de l'école Picpus, maternelle puis primaire, en face des bâtiments des Sœurs dont la congrégation existe toujours. C'est là que Victor Hugo fit séjourner un temps Jean Valjean. On trouve également dans la rue de Picpus les Petites Sœurs des Pauvres.

 

Depuis décembre 1900 les Sœurs des SS.CC. de Paris sont parmi les plus fidèles expéditrices d'intentions de messes pour le curé de Rennes-le-Château. Fidélité remarquable puisqu'elle se perpétuera au delà des calamités qui s'abattent sur l'abbé Saunière à partir de 1909 et surtout en 1911 lorsque l'interdiction qui lui est faite de demander des honoraires de messes paraît dans La Croix.

 

A partir de Février 1905 une relation épistolaire particulière va s'établir avec l'une de ces sœurs, Emiliana Polit.

 

Exemples de correspondances entre BS et Emiliana Polit :

 

27 novembre 1907

 

13 mai 1908

 

9 janvier 1910 "envoi les deux imprimés promis"

 

Cette sœur équatorienne, née à Quito le 8 août 1859, a laissé un souvenir particulier au couvent. Il a été possible aujourd'hui encore d'en recueillir les échos. Elève au collège du Sacré-Cœur à Nantes, elle fit son entrée au noviciat de Picpus en 1883 et prononça ses vœux le 8 septembre 1885.

Elle fut atteinte d'une cécité progressive, "il faut souffrir de quelque chose...", disait-elle.

Elle passait beaucoup de temps dans la Chapelle du couvent, en adoration, "jusqu'à ce que ses forces l’obligèrent à renoncer par son état de santé, ce qui constitua pour elle le plus grand sacrifice."

 

Le 1er novembre 1907 son frère Manuel Maria Polit Laso est consacré à Rome évêque de Cuenca par le pape Pie X. Il serait vraiment étonnant qu'elle n'ait pas évoqué ce frère et son rang sachant que la correspondance entre Emiliana Polit et l'abbé Saunière se situe entre 1905 et 1913. Monseigneur Manuel Maria Polit devînt par la suite archévêque de Quito.

Mgr Manuel Maria Polit Laso

 

La mort de ce frère qui survient le 28 octobre 1932 constitue pour elle l'ultime épreuve. "Avec une résignation pieuse elle s'est soumise à la volonté divine, mais son organisme délicat n'a pas résisté à cette nouvelle émotion et peu de temps après elle fut attaquée par une paralysie progressive, laquelle s'est aggravé peu à peu."

Emiliana Polit s'éteint à Picpus le 28 février 1933, à l'âge de 74 ans.

 

 

 

 

 

Emiliana Polit avant son entrée

au couvent des Sacrés-Cœurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emiliana Polit en tenue de religieuse au

couvent des Sacrés-Cœurs de Picpus

 

 

 

Cette modeste présentation n'aurait pu être réalisée sans l'aide précieuse des Sœurs des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie, dites de Picpus, que je remercie en la personne de leur supérieure Jeanne Cadiou.

6 septembre 2011

contact : postmaster@passion-rlc.fr

Retour Sommaire